"

MAZOUNA

MAZOUNA

Mazouna est une cité antique qui se trouve dans la wilaya de Relizane, dans les monts du Dahra. C'est l'ancienne capitale des Maghraouas, au moyen age, et le siège du beylik de l'Ouest, à l'époque turque. Mazouna est un chef lieu de commune et de Daira de la wilaya de Relizane, à 5km au Sud-Est de Sidi M'hamed Ben Ali. Mazouna est une ville historique, dont Ibn Khaldoun et d'autres savants parlent dans leurs livres. Elle fut la capitale du Beylac de l'Ouest pendant le règne des turcs . Plusieurs oulémas sont sortis et passèrent par Mazouna. On l'appelle "la ville de la Science et des savants". Boualloufa, H'ssasna et la Casbah ( vielle Mazouna) sont les endroits les plus vieux de cette ville : ruines et vestiges romains, le lac temda . La nouvelle ville de Mazouna s'étend actuellement, vers la route qui mène & Ouled Mezziane et Oued R'hiou (rue principale). Elle n'a rien à voir avec la Casbah.Mazouna

Chef-lieu de commune et de daïra de la w. de Relizane, constituée des communes du chef-lieu et El Guettar. C'est la plus petite daïra de la wilaya avec ses 96, 36 km2. Située à 73 km au nord-est du chef- lieu de la wilaya. La commune s'étend sur une superficie de 41,90 km2 (la plus étroite commune de la wilaya), pour une population globale de 22 544 habitants (1998) soit une densité au km2 de 538,04 h. 17 018 hab (1989). Ancienne capitale du beylik de l'ouest. Une sanglante bataille se déroula en 1370 à Mazouna entre les troupes d'Abou Farès le hafside et Abdelaziz le mérinide. Les Hafsides de Tunis remportaient une victoire retentissante. C'est de là, que partit la conspiration du bey turc Bouchakour pour liquider physiquement le grand saint de Medjadja (Chlef) à Medjadja même Sidi M'hamed Ibn Ali Bahloul avant l'année 1650, date de la mort de Sidi Dahou (pour preuve, les deux hommes avaient effectuaient ensemble le pèlerinage). Pour rappelle, Sidi M'hamed, en jurisconsulte avait refusé au bey de s'unir avec la veuve de son défunt père Un autre personnage est pas des moindres - Yahya ben Moussa El Merili - auteur du célèbre ouvrage intitulé «D'ourer El Maknouna fi Nawazel Mazouna [Les perles cachées ou cas particuliers qui se sont présentés à Mazouna] » RA 35 A 1891 P 246 OPU. Hôpital. Histoire : 1170 : Fondation de la ville de Mazouna (Ouest Algérien) par Mendil Ibn Abdelrahmane El-Maghraoui. 1300 : Prise de Mazouna Tallout Al-Quasbat et Oran par les Mérinides. 1478 : Décès du cheikh El-Allama Yahia Ibn Abou Amrane El-Mazouni à Tlemcen célèbre cadi de la ville. 1565 : Avènement du Bey Boukhedidja au Beylek de l'Ouest (Mazouna). 1701 : Transfert de la capitale du Beylek de l'Ouest (El-Gharb) de Mazouna à Mascara.UN ALLEMAND A MAZOUNA Henriech Von Maltsen visita le Maghrib entre 1852 et 1857. En sillonnant le Tell algérien, il s'arrêta à Mazouna. Il consacra à cette halte quelques pages dans son « Drei Jahre in Nord western von Africa » Ce passage sur Nawâzil Mazouna, Jacques Berque l'a écrit dans Studia Istamica en 1970. Ayant eu' l'occasion de revenir sur «le mutisme (des Nawâzil) à l'endroit des chorfa» dans son article d'Annales ESC de 1972A l'entrée même de Mazouna, les eaux de deux sources forment une jolie cascade de 10 mètres, , Les Almohades s'emparèrent de Mazouna en 1287 et la conservèrent jusqu'en 1299Mazouna, petite ville berbère entourée de vergers, sur la rive dr. de l'oued Ouarizane. Mazouna, la vieille capitale du Dahra. qui fut même à un moment donné la résidence des heys ... Les historiens supposent, sans l'affirmer, que Mazouna a été édifiée sur les restes d'une cité romaine. Après que les sultans mérinides du Maroc eurent supplanté à leur tour les Abdel-Ouadites, Mazouna tomba entre les mains ... Il fut appuyé par les gens de Mazouna qui lui livrèrent leur ville. Après un premier succès, Mazouna, fondée au moyen-âge par les Magrâwa sur un affluent de droite du bas Chélif ,Mazouna est une jolie petite ville arabe , assise sur les deux bords de l'Oued-Ouariza» affluent duChélif.Mazouna, ville située à 2 lieues nord du Chelif, entourée par les Ouled- Abbes, les Ouled-Selama , les Meudiouna et les Sbeajih. Elle renfermait autrefois beaucoup de zaouyas et de madertah, oh les tholbas venaient de tous les pays ville florissante dont les ruine mutilée gissent éparses au milieu des champs ou sont couvertes par des broussailles ou des alluvions. Nous savons d'une manière vague, par Léon l'Africain , qu'à peu de distance de Mazouna , On remarque à chaque pas, dans le village, des pierres sculptées, des fûts de colonnes, des chapiteaux corinthiens, en un mot, des matériaux antiques de toutes sortes » (Histoire de Mazouna. La légende locale attribue la construction de Mazouna à un certain Mazouna, frère de Midiouna, l'ancêtre de la tribu berbère de ... 324), Mazouna aurait été bâtie par les Maghraoua, tribu puissante au moyen âge dans l'Afrique du Nord,Une petite ville, autrefois berbère, puis koulougli, Mazouna, occupe au centre du Dahra un charmant vallon, ... C'est à Mazouna que naquit Mohammed ben Ali es-Senoûsi, le fondateur de l'ordre puissant qu'al-Sanûsî y étudia dans sa jeunesse La petite ville de Mazouna, située dans un repli du Dhahra , a été autrefois célèbre grâce à la science des docteurs de sa zaouïa. Elle fut quelque temps la capitale du beylik d'Oran jusqu'à Moustafa bou- Chelâghem, Mazouna se rattache le souvenir d'Abd-el-Kader, du fameux Bou-Maza et de la destruction des Ouled- Riah. Tout en ayant perdu beaucoup de son ancienne importance, Mazouna reste une ville digne d'attirer l'attention. Mazouna et Oued Tamda Le Chélif se jette dans la Méditerranée, au Nord de Mostaganem, ... A sa sortie de ce département, il reçoit, en rive droite, l'Ouarizane, dans la vallée duquel se trouve la ville maure de Mazouna. Parmi les médersas les plus réputées à l'époque de la Régence, était celle de Mazouna. ... La médersa comptait jusqu'à 800 élèves, le nombre d'élèves, était si élevé, que chaque famille de Mazouna s'offrait pour héberger dans le mois de Rebiâ premier 700 (novembre-décembre 1300), les habitants de Mazouna répudièrent la domination mérinide L'une raconte qu'une princesse, qui avait gouverné dans les temps passés, avait un trésor en pièces dites Mazouna (l'équivalent de pièces ide dix centimes, et c'est ainsi que la cité fut baptisée de cette appellation. Cheikh Bel-Gandouz , Prévenu de sa prochaine arrestation, Bel-Gandouz ne voulut pas fuir et se borna à dire : o II arrivera malheur à Gandouz par sa fauU-, et aux Turcs à cause de Gandouz. fit arrêter, conduire à Mazouna et exécuter en 1829 un bey qui, en 1563, alla s'installer à Mazouna dans le Dahra.La Zaouia de MAZOUNA, créée par Sidi Mohammed Ben Charif ALBULDAOUI, un descendant d'émigré andalou réfugié dans l'Oranie et dont l'ancetre est Sidi Abdelaziz .Au mois de février de l'an 373 de l'ère chrétienne, Les Romains donnèrent ce nom de Mazuca (Mazouna) qu'on appelle de nos jours Mazouna).établissement solide au lieu où est aujourd'hui Mazouna, établissement qui les rendait maîtres du Dahra ; lorsqu'ils eurent reculé leurs avant-postes du côté de Teg- dempt; lorsqu'ils curent barré la vallée du Thigaoudt aux Barbares .

script>!
Dr KRIM-ARBI O.R.L vous remercie pour votre visite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×